Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Face Cachée

  • : Le blog de Eurêka
  • : Tout ce qui me fait débloquer.
  • Contact

Albert Einstein

"La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre."

Juste par curiosité...

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 20:25
Partager cet article
Repost0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 10:57

Le guignon

Pour soulever un poids si lourd,
Sisyphe , il faudrait ton courage !
Bien qu'on ait du cœur à l'ouvrage,
L'Art est long et le Temps est court.

Loin des sépultures célèbres,
Vers un cimetière isolé,
Mon cœur, comme un tambour voilé,
Va battant des marches funèbres.

– Maint joyau dort enseveli
Dans les ténèbres et l'oubli,
Bien loin des pioches et des sondes ;

Mainte fleur épanche à regret
Son parfum doux comme un secret
Dans les solitudes profondes.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal

Partager cet article
Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 12:04
     Je sais que cela fait un moment déjà que je n'ai pas fait un vrai article sur un livre et que je pourrais laisser penser que je passe ma vie devant un écran. C'est pas faux, mais pas que. Non non, je lis encore et toujours, mais aucun livre qui m'ait donné envie d'en parler spécifiquement ici, d'approfondir le sujet, ou d'en vanter, du mieux que je l'aurais pu, les mérites. Le dernier en date : "L'Enigme Alexandrie" de Steve Berry. Ben franchement, je n'ai rien de plus à en dire. Un de ces thrillers dans lesquels on rentre bien dedans, on est pris au jeu, il y a même des idées intéressantes, mais pour le reste et pour ma part, ce n'est tout simplement pas mon truc. Le jour où je trouverais un livre qui, en plus de ça, m'apportera ce que je recherche dans la lecture, une belle écriture et une réflexion plus profonde, je pourrais être fan. Accessoirement, je n'apprécie pas trop que l'auteur crée de toutes pièces une correspondance entre deux personnages ayant existé, au milieu d'autres documents véridiques. ça ne peut que créer une confusion dans l'esprit de n'importe quel lecteur, qui ne retiendra que ce qu'il voudra bien retenir. Sauf au moins à introduire le doute dans l'authenticité des documents, à l'intérieur même du roman. Oui, je sais : je suis chiante.
     Bref, un roman qui réjouira sans doute beaucoup de lecteurs, mais qui n'est pas fait pour moi (ou alors en audio dans la voiture sur un long trajet).

     Celui que j'ai commencé il y a quelques jours saura, sans doute permis, répondre à mes attentes de lectrice chiante exigeante... Mais on en reparlera (si vous revenez), c'est sûr.

     Et puis je suis tombée récemment lors de mes vagabondages télévisuels, sur l'auteur de ce livre-ci (Les Etats d'âme), Christophe André,  et je suis restée scotchée face aux quelques remarques formulées par ce monsieur. ça me trotte dans la tête depuis, et je serais assez tentée pour en faire la lecture, peut-être y trouver des réponses, des solutions, une sérénité nouvelle, que sais-je encore! Seulement voilà, c'est le prix de 3 ou 4 livres de poche, donc la décision n'est pas si simple à prendre... (c'est fou ce que j'ai parfois des choix draconiens à faire et comme j'ai une vie mouvementée...).
Y en a-t'il qui connaitraient le monsieur et ses ouvrages?

Bonne lecture à tous!
Partager cet article
Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 16:16
ça y est, j'ai fini de regarder la première saison. La première saison de ma nouvelle série (actuelle) préférée.


     Je sais, quelques uns peut-être me diront que j'aurais pu choisir une autre image pour illustrer mon propos, mais c'eut été dommage, non? Bande d'hypocrites...
     Cela serait donc dommage de passer à côté de Mary-Louise Parker (Beignets de Tomates vertes, vous vous rappelez?), et surtout de cette série déjantée et non politiquement correcte, ou politiquement incorrecte, comme vous voudrez. J'en avais entendu parler, j'avais entendu de nombreuses louanges à son sujet, mais comment être sûre que ces personnes n'étaient pas alors sous l'effet de substances dira-t'on,  euphorisantes? Mais j'avoue que je suis bluffée. Des épisodes très courts, trop courts : il faut se faire une raison, ça reste préformaté pour la télévision américaine. En tout cas, pas formatée pour la télévision grand public française, car ça m'étonnerait qu'on la voit un jour sur l'une des premières chaînes   (au sens du chiffre leur correspondant sur votre télécommande) et
non cryptées.

     En tout les cas, j'ai bien l'intention de continuer à mon petit rythme de suivre les aventures de cette mère de famille dans une banlieue chic américaine (ça vous rappelle quelque chose peut-être? Et bien c'est mieux... ceci étant bien entendu une histoire de goût... et moi je préfère Mary-Louise), et de sa petite entreprise florissante.

Partager cet article
Repost0
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 21:18
Permettez-moi tout d'abord un cri de joie : Yaaahouuu!
Voilà, ça c'est fait. ça fait du bien, non, de voir un film récompensé et reconnu à sa juste valeur, un film dont on ne voulait pas? Un petit Hourra pour Séraphine, et un autre pour Yolande Moreau!

     Je ne vous ai jamais encore parlé, il me semble, de mon cinéma. Enfin, ce n'est pas encore le mien, mais c'est celui qui est le plus près, et y a pas photo. Et puis, ça tombe bien, parce que si je devais choisir, je le choisirais. Mon cinéma, c'est un de ces cinémas, comme j'ai connu déjà ailleurs, de petite ville de province, comme on a coutume de dire. Ces bâtiments qui ne payent pas de mine, mais dont on ne souhaiterait jamais un jour assister à la dernière séance. Rien que les toilettes, je vous jure, sont des antiquités à elles-seules (et c'est peu dire que je m'y connais...). Avec la targette pour fermer la porte, et des pièces tellement petites que je suis sûre que certains y renonce. Le cinéma compte deux salles, aux noms on ne peut plus commun pour des salles de cinéma (je vous laisse deviner), mais très bien équipées de tout ce qu'il faut, dolby machin chose etc. Enfin je suppose pour la seconde, vu que je n'y ai jamais mis les pieds. Pas encore aujourd'hui, étant donné qu'il y avait répèt' pour je ne sais quel spectacle. Ah oui, je ne vous ai pas dit? Evidemment, comme dans beaucoup de petites villes, on ne se contente pas d'y diffuser des films, mais aussi d'y organiser des spectacles, théatre en particulier.
     Mon cinéma, je vous l'ai déjà dit, propose des places à prix réduit à 5€50. La particularité, c'est que la réduction est ouverte à tout le monde, tout le temps. Et puis, il y a aussi un prix ultra réduit à 3€ le dimanche pour la séance de 11h.
     Mon cinéma, il est classé "art et essai". Cela, je ne le sais que depuis aujourd'hui, parce que c'est indiqué en tout petit en caisse.
     Mon cinéma, personne ne contrôle ton billet, il y a juste le guichetier, à condition qu'il soit derrière sa caisse.
     Mon cinéma organisait hier sa Nuit des Césars, en proposant Séraphine, Il y a longtemps que je t'aime et Le premier jour du reste de ta vie, avec buffet salé et sucré, boissons offertes aux entractes, pour 15€. Si si, les trois. Il a du nez en plus mon cinéma. Il manque juste l'idée de diffuser l'information autrement que par le prospectus à disposition devant son entrée... Sans rancune.
     Mon cinéma, quand je m'y rends généralement, il n'y a pas grand monde. Sauf peut-être pour voir Les Ch'tis... Et aujourd'hui en particulier : imaginez-vous arriver 2 minutes avant le début de la séance dans une salle entièrement... vide! Là, je vous assure que vous vous demandez si quelqu'un ne va pas vous dire qu'on va vous rembourser la place parce que bon, ça va pas être possible... Et puis finalement, une autre spectatrice,
charmante au demeurant, est arrivée, et vous avez juste envie d'échanger deux ou trois mots avant que les lumières ne s'éteignent...
     Mon cinéma, je me plains parfois qu'il ne passe pas de films que j'ai envie de voir, ou qu'il diffuse le même film plusieurs semaines d'affilées. Mais je voudrais pouvoir l'emmener avec moi, quand je partirai. Je voudrais qu'il y en ait plein de semblables, partout, et que jamais ils ne ferment leurs portes. Parce que je l'aime, mon cinéma.

     Pas besoin de vous dire où j'étais aujourd'hui. Au cinoche bien sûr, pour voir ce film-là (et pas que pour l'affiche):


     Mon opinion? franchement, hein! Et bien, franchement, j'ai beaucoup aimé. D'une originalité qui m'a prise de surprise, je l'avoue, un OVNI pour moi. Certes, il faut le voir en ayant, je crois, entendu en parler sa réalisatrice/actrice/scénariste/preneuse de son (ah non, quand même pas?), et savoir qu'il ne faut surtout pas prendre tout cela au sérieux, bien au contraire. N'empêche, n'empêche, que ça fait du bien de rire sans que l'on parle des gens du Nord, en même temps que sa co-spectatrice, qui avait choisi de s'asseoir sur la même rangée que la mienne, à quelques places seulement (comme quoi je choisis bien ma place). Là, je vous assure que vous avez l'impression d'être dans votre salon, avec un super grand écran, et juste en bonne compagnie sur un long canapé... Ne manque que la possibilité de siroter un petit quelque chose en même temps. Une comédie pleine d'autodérision, et qu'est-ce que j'aime ça, l'autodérision. De belles actrices, et qu'est-ce que j'aime ça, les belles actrices, malgré tout. Des actrices émouvantes,
et qu'est-ce que j'aime ça, les actrices émouvantes, malgré tout. Un film qu'on aimera, ou qu'on détestera, mais qui ne laissera certainement pas indifférent. Je m'y engage (à rien).


Partager cet article
Repost0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 13:37


        Ce film, je ne sais pas trop quoi en penser. A voir, sûrement. On se laisse embarquer, on ne décroche pas malgré les 2h40 (ce qui est déjà un exploit en soi). Mais c'est loin d'être suffisant. Pour ma part, je n'ai pas tout compris. Des personnages dont j'ai eu du mal à suivre l'évolution. Mais alors lui, il est passé à l'est ou pas du tout? J'ai parfois eu l'impression de m'être absentée à certains moments du film et d'avoir râté des info, alors que pas du tout, vu qu'il y a un mode « pause » sur mon ordinateur, chose qu'il n'y a pas au cinéma (ça, c'est un de mes rêves, avoir une télécommande magique qui me permette de stopper temporairement la projection du film, le temps d'aller là où on se rend généralement le temps des pub...).
        Et puis, pour moi, pour faire un grand film, ou au moins un bon film, il me faut ressentir une certaine empathie, voire sympathie (mais pas toujours), à l'égard du personnage central. Et là, j'ai beau plutôt apprécier l'acteur (Matt Damon), son personnage, qui entre parenthèse ne prend pas une ride en plus de 20 ans, pas un cheveu blanc, limite s'il ne conserve pas les mêmes lunettes, m'a laissé plutôt indifférente. Il semble en apparence ne rien ressentir, alors pourquoi ressentirait-on quelque chose pour lui. En tout cas, il ne donne aucune envie de le plaindre, de l'admirer, ou d'avoir un quelconque sentiment de la sorte à son encontre. Tout y est sombre, noir, que des méchants, aucun gentil, à la limite quelques benêts.

Bref, une belle affiche, côté production, réalisation (Robert De Niro), casting, etc, mais qui laisse sur sa faim, du moins sur la mienne.
Partager cet article
Repost0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 13:45
« Pourquoi faut-il que la vie s'arrête juste avant notre enterrement, une des rares occasions de succès qui nous soit garantie? [...] Etre en mesure de fantasmer sur son propre enterrement prouve qu'on est en vie. »


« Je me fais toujours une joie de m'endormir. C'est le moment où j'ai le plus d'idées. J'en ai plein, les plus belles qui soient, je les accueille et les entoure de prévenances, d'autant plus que je sais que je ne pourrais pas les utiliser. Il m'est impossible, hélas, d'écrire et dormir en même temps. Je m'endors donc en me trouvant génial et je me réveillerai en trouvant que ma vie est horrible, deux jugements très exagérés. »


« En plus des autres mauvais tours qu'ils vous jouent, vos parents, dès qu'ils vous font naître, vous obligeront tous, un jour ou l'autre et sauf mort prématurée de votre part, à suivre leur enterrement. »


François Weyergans, Trois jours chez ma mère
Partager cet article
Repost0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 12:31

       Ah la la, Mr Bean me fait toujours autant rire! En particulier celui-ci, auquel je pense quasi tous les soirs (ou plutôt toutes les nuits), quand je me tourne et me retourne dans mon lit à la recherche d'un sommeil qui me fuit, comme s'il m'en voulait, comme si je lui avais fait une crasse qu'il ne cessait de me reprocher inlassablement. Et alors que je cherche un moyen de me faire pardonner de m'endormir, et que je commence à compter mes moutons, je repense à cette scène finale de ce sketch, regrettant de ne pas pouvoir faire de même...
Et puis le réveil : j'ai horreur moi-aussi du clic-clac de l'horloge... Tout bruit m'est insupportable (viva M. Quiès!)...

Mr Bean, et la vie ordinaire.

Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 17:29
         Hier dimanche, à l'heure où d'autres vont rendre grâce à dieu (z'avez vu, j'mets pas de majuscule : c'est mon côté rebelle) et le remercier pour toutes les bonnes choses qu'on lui doit (par contre, bien sûr, toutes les mauvaises, faudra en faire le reproche à quelqu'un d'autre. Vous savez, c'est comme dans une administration, un bureau, ou une cour d'école : c'est toujours la faute de celui qu'est pas là, ou qui peut pas se défendre, le petit voisin le responsable, enfin un tiers à qui faudra s'adresser et demander des comptes, bref de toute façon moi j'étais pas là, alors hein!), donc en début de journée, à l'aube, c'est-à-dire à 11h, moi, je rendais grâce au cinéma du coin de faire une séance à 3€, ainsi qu'à l'être sans conteste supérieur, créateur de cet art magistral, et qui permit à l'oeuvre que je venais justement admirer, de voir le jour.



         Bref, j'étais viendue venue voir Séraphine, jouée, et son interprêtation mes patates m'épatâte, par une Yolande Moreau (qu'on surnomme chez moi affectueusement "La Yolande", en raison que c'est le prénom que déteste le plus mon paternel), une Yolande Moreau, disais-je, au sommet de son art, parfaite, que si elle a pas l'Oscar le César, ben que je veux bien me couper la main me pendre ben que ça serait vraiment trop'injuste!

Un film vraiment que trop qu'il est bien.

       L'histoire... Ben celle de la peintre Séraphine Louis, dite "de Senlis". Si vous voulez plus de précision, vous pouvez allez , et pis .


Séraphine
envoyé par leblogcine


       J'aurais eu envie de vous en parler plus sérieusement, de vous dire ce que j'ai ressenti, comme j'ai ri aussi, comme j'ai eu envie de peindre, et aussi de savoir peindre. J'aurais eu envie de trouver les mots pour convaincre au moins une personne d'aller voir ce film, et qu'il me dise ensuite en sortant "j'ai bien fait de t'écouter". J'en aurais eu envie, mais je peux pas. Rapport à des yeux qui tiennent pas ouverts, à une nuit où que j'ai presque pas dormi, avec réveil à 4h50 (milieu de la nuit, quoi!),  alors que fallait juste que je me lève à 8h30, tout ça parce que paraîtrait que j'aurais pu stresser pour une histoire d'interview et de journaliste qui passait me voir ce matin, et que le sujet, ben c'était moi. Pfff... franchement... j'vois pas pourquoi j'aurais stressé... n'importe quoi... c'est juste un canard local...
Partager cet article
Repost0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 10:17
Faut avoir lu l'article précédent pour mieux comprendre...  ma déception!
Allez-zi, je vous attends. Et pis n'oubliez pas de laisser un commentaire bien sûr. Ben oui, vous avez forcément un avis sur la question! Ah non? Bon, tant pis.
J'attends.
Admettons...

Et donc, oui, arte diffuse intégralement Chapeau melon et menottes bottes de cuir. On ne va pas revenir sur ce fait indéniable. Oui, mais ... à 17h25! Z'avez compris ce que ça veut dire? J'vais essayer de dire les choses autrement : arte ne diffuse la série QUE à 17h25, et moi, je n'ai arte QUE à partir de 19h00, comme beaucoup de gens qui ne sont ni en zone dégroupée, ni ne reçoivent la TNT (déjà que l'adsl n'est arrivée dans le village que 6 mois avant moi...)!
J'enrage, je peste, je piétine... C'EST TROP'INJUSTE! Nan mais j'vous jure, ils devraient avoir honte de me faire de fausses joies comme ça!
Déçue, nan vraiment, vous pouvez pas savoir comme je suis déçue... Oui, rhhôôô, j'en rajoute! mais on n'a pas tant de raisons que ça de se réjouir ces temps-ci! Surtout quand on voit le programme télé! Comment ça, je suis une droguée du petit écran? D'abord, je fais ce que je veux, ensuite de moins en moins, justement parce que ne sont plus diffusées toutes ces bonnes vieilles séries qu'étaient Drôles de dames, Le Saint, Mission Impossible, V (quoique on annonce une suite, et là déjà, j'ai peur...), L'agence tout risque (ben oui, quoi, j'aimais bien moi!), Derrick (non, je plaisante... c'est encore diffusé),  Clair de Lune, Les enquêtes de Remington Steele même! Tiens, et pis Mission Casse-cou aussi! Enfin bref, tous ces trucs qui m'ont rendue accro à cette boite perverse... et qui ont fait ma joie pendant tant d'années. Et qu'on arrête de me dire que la télé, c'est rien que de la m*rde, parce que moi je répondrais juste que la télé, c'est un support, un moyen, et qu'à ce titre, elle ne peut être qu'un récipient à m*rde. Nuance! (c'était un communiqué du front de défense des téléphages persécutés)





N'est-il pas bel homme notre jeune Roger Moore?

Et pour vous montrer que ce n'était pas que ce côté âge de pierre, cette série, mais aussi âge de bronze :





 Z'avez une solution, à part regarder sur l'ordinateur (qui peut être un bon récipent aussi, soit dit en passant), pour mon problème de Chapeau?

Partager cet article
Repost0