Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Face Cachée

  • : Le blog de Eurêka
  • : Tout ce qui me fait débloquer.
  • Contact

Albert Einstein

"La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre."

Juste par curiosité...

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 10:46
     Dans mon grand amour de tous films en noir et blanc, je ne pouvais passer à côté cet été de la diffusion d'un film réalisé par Melville, scénarisé par José Giovanni et joué par Lino, Paul Meurisse, Michel Constantin, etc : Le Deuxième Souffle. Je ne vous en ai pas parlé? Et non, vous ne croyez tout de même pas que je vais faire un article sur chaque film que je vois??? Non non, à la vérité, loin de là.
Bref, un polar bien noir, des gangsters qui tuent mais qui aiment aussi, des policiers bêtes et d'autres qui ne le sont pas, des vrais dialogues parce que polar ne veut pas dire seulement gachette facile et pas de sentiments.
(La bande-annonce, elle est là : ici)

     Et puis hier soir, je prends mon lecteur DVD entre trois yeux (les deux miens et le sien) et jette un oeil (les deux en réalité) sur son contenu. Je tombe sur un titre enregistré l'année dernière, je le gougueulise et tombe sur un synopsis qui me rappelle forcément quelque chose, vu que c'est le même que celui de Melville (le titre aussi est le même, mais je crains que l'info ne soit partie avec les neurones perdus depuis le visionnage...). Réalisé par Alain Corneau, avec Daniel Auteuil, Monica Bellucci, Michel Blanc, et d'autres.  Tiens tiens, faut que je voie ça rapidement (oui, j'ai beaucoup de conversation quand je me parle). Ayé!!!
(La bande-annonce, elle est là : ici)

     Je vous mets les deux affiches (pour ma part, la première me fait dire "Wahou super!" et la 2nde "Mouais, pourquoi pas, faut voir").



     Vous me direz sans doute (je suis très optimiste parfois...) "et alors, t'en as pensé quoi???", tout émoustillés que vous êtes, avides de mon opinion à moi (TRES optimiste, je suis, aujourd'hui...).
     Et bien je vous dirais que je ne vois pas l'intérêt d'avoir fait un remake, que Auteuil ne fait pas le poids face à Lino, et les autres acteurs face à leurs originaux non plus, et qu'un corps, ça ne vole ni ne plane toujours pas (remarquez que j'ai bien ri à un moment... avec un vol plané à la Matrix). Bref, je vote pour l'original, mais j'avouerais tout de même que je partais déjà avec un a priori (pas facile de s'en débarrasser, de ces sales bêtes...).


     Aparté (au jasmin, forcément) : ceci est le 101ème article dans la catégorie "Films et livres (ou autre)"! Vous me direz "Et alors?". Ben alors rien, juste comme ça...
Partager cet article
Repost0

commentaires

babel92 06/09/2009 22:49

le remake est sensé être la recette miracle pour faire des sous sans prise de risque de la part des producteurs et des acteurs.En effet, on économise le salaire (je sais pas si on peut dire cachet en l'espèce) du scenariste puisque en général on reprend un scénario déjà éprouvé avec succès.On prend aussi des acteurs connus, des têtes d'affiche, qui ont déjà un public bien établi (et qui seront invités plus facilement dans les émissions tv à faire la retape de leur dernier "chef d'oeuvre").on rajoute une scène avec une culotte (ou plus) qui dépasse, et/ou une autre un peu plus violente...c'est une manière de palier un certain manque de créativité.c'est valable aussi pour les films à suite.Mais rares sont les remakes qui valent l'original

Eurêka 07/09/2009 10:37


C'est valable aussi pour les livres qui ont eu du succès?
A croire parfois que tout a déjà été filmé, tout a été écrit, qu'il n'y a plus d'histoires à inventer et qu'on en est condamné à faire du recyclage (je suis écolo, mais pas en ce domaine...).
Même idée pour les films à suite : on exploite le filon jusqu'au bout, quitte à racler avec les dents.